Auteur Message
Kristo
MessagePublié le: Lun 29 Nov 2010, 14:56    Sujet du message:

Facebook contrôle et censure les mails envoyés par ses membres

Numerama le Mardi 23 Novembre 2010

Lorsqu'un membre utilise Facebook pour envoyer un e-mail, le contenu du message est inspecté. S'il contient un lien vers un site blacklisté par le réseau social, le message n'est pas envoyé.

Il y a dix jours, Facebook a dévoilé son service d'intégration des e-mails dans le réseau social, dans une formule qui tente d'unifier toutes les messageries (messagerie instantanée, SMS, e-mails...) de manière souple et naturelle. Mais il a inauguré par la même occasion une censure automatisée des courriels envoyés à ses contacts.

"Si vous essayez d'envoyer un mail à quelqu'un en utilisant le nouveau système de messagerie de Facebook, et si le message a un lien vers The Pirate Bay, Facebook va refuser sans ménagement (de le délivrer)", relève Geek.com. Le service indique simplement à l'utilisateur que son message n'a pas pu être envoyé parce qu'il "contient du contenu bloqué qui a été signalé précédemment comme abusif ou de type spam".

C'est bien sûr un excès de zèle de la part de Facebook, qui depuis déjà près de deux ans bloque le partage de liens vers The Pirate Bay, quand bien même aucun jugement définitif n'a encore condamné le site, et même si les liens peuvent conduire à des contenus parfaitement légaux. Le site suédois est inutilement stigmatisé, mais jusqu'à présent la politique de Facebook pouvait encore se comprendre par le caractère public ou semi-public des liens partagés. On peut, même pour de mauvaises raisons, vouloir réguler ce qui est publié sur son site.

En revanche, le fait que la censure s'applique désormais y compris aux e-mails privés qui ne sont pas publiés sur le service en ligne est une dérive plus inquiétante, et plus grave que les accusations lancées contre Gmail.

Pire encore, Le Monde note que même le site Lamebook avait été visé par la censure, avant un retour de flamme. Selon le journal, le site "répertorie les statuts et les discussions les plus honteuses ou drôles du réseau social", mais "depuis quelques jours, Facebook interdit à ses utilisateurs de mettre des liens pointant vers Lamebook, de pouvoir cliquer "J'aime" sur les contenus du site, tandis que la page de fan du site parodique a été supprimée".

Le réseau social justifiait cette censure, non pas par la protection des droits de ses utilisateurs et de leur image, ce qui aurait été contestable, mais par la protection de la marque Facebook et de son logo, ce qui est condamnable. Facebook ne peut pas prendre ses utilisateurs en otage d'une bataille entre éditeurs.
Kristo
MessagePublié le: Mar 26 Oct 2010, 11:05    Sujet du message:

FACEBOOK - Une enquête prouve l'inefficacité des options de vie privée

Le Point 19/10/10

Le Wall Street Journal fait trembler Facebook. Le prestigieux quotidien américain a enquêté sur les pratiques du réseau social et de ses partenaires en matière de protection des données personnelles. Le résultat est accablant : même avec les paramètres de confidentialité verrouillés au maximum, les membres ne peuvent empêcher la fuite et la revente de leurs informations à des sociétés publicitaires.
En cause : les applications tierces sont de véritables passoires, alors que Facebook plaide la bonne foi. "Le problème affecte des dizaines de millions d'utilisateurs [...], y compris ceux qui ont choisi les paramètres de confidentialité les plus stricts", affirme le journal.

Le système mis en lumière par l'enquête est extrêmement pervers. Ce n'est pas directement Facebook qui diffuse et vend les informations personnelles de ses 500 millions de membres : ce sont les applications tierces. Ces extensions, développées par d'autres sociétés, peuvent être installées gratuitement pour profiter de contenus supplémentaires, tels que des jeux ou des quiz. L'utilisateur autorise alors l'application à accéder à ses données : un clic devenu banal sur le Web, mais qui peut être lourd de conséquences.

Les éditeurs de jeux avancent masqués

Le jeu Farmville, par exemple, a une apparence bien innocente..., mais ses 59 millions d'utilisateurs ont permis à la société éditrice, Zynga, de récupérer des données sur des dizaines de millions de comptes. En fait, dès qu'un utilisateur autorise certaines applications à accéder aux informations de sa page Facebook, il compromet ses "amis". C'est grâce à l'autorisation d'accès de cet utilisateur aux comptes de ses amis que l'application "pille" les données d'autres comptes qui lui seraient normalement fermés. Une pratique interdite par Facebook, mais visiblement peu sanctionnée...

Les données transmises ne se rapportent pas à des noms réels, mais à des "ID" (identifiants) d'utilisateurs. Toutefois, il est facile de traduire automatiquement les identifiants (chiffres) en identités (nom et prénom, avec parfois la date de naissance, les photos, etc.). "L'ensemble des dix applications les plus populaires transmettent des identifiants d'utilisateurs à des entreprises tierces", explique le Wall Street Journal. Il s'agit de Farmville, Phrases (citations), Texas HoldEm Poker, FrontierVille, Causes (promotion de projets, pour ONG notamment), Café World, Mafia Wars, Quiz Planet, Treasure Isle et IHeart.

Un profil privé peut aussi être pillé

Trois d'entre elles, dont Farmville, transmettent aussi des informations sur les "amis" des utilisateurs des applications. Résultat : même les internautes qui prennent le plus de précautions et qui verrouillent au maximum leurs paramètres de confidentialité sont touchés, pour peu qu'ils aient dans leurs "amis" Facebook des amateurs d'applications. Il fallait auparavant choisir avec soin ses options de vie privée, il faut désormais sélectionner ses amis. Et compte tenu de la popularité des applications sur Facebook, c'est mission impossible.

De son côté, Facebook fait la sourde oreille : le réseau social refuse d'être tenu pour responsable des agissements des sociétés tierces, qui proposent plus de 550.000 applications à ses membres. À force de répéter depuis des années que Facebook prend "toutes les mesures nécessaires" pour "limiter drastiquement la fuite des données personnelles", les dirigeants ont quelque peu perdu leur crédibilité. Mais cette fois, l'affaire ne va pas en rester là : aux États-Unis, à la suite de la parution de l'enquête, deux membres de la Chambre des représentants ont exigé dans une lettre que Facebook apporte des réponses avant le 27 octobre.
Old York
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 12:10    Sujet du message:

Comme je l'ai déjà dit c est que des vidéos de parano j'avais déjà vu la 2éme, personne ne t'oblige à raconter toute ta vie sur facebook..
Kristo
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 1:44    Sujet du message:

Il y a aussi cette petite video rigolote : What Facebook is for

et celles-ci plus sérieuses : The truth about Facebook
et
Facebook Killed the Private Life
Old York
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 1:20    Sujet du message:

franchement l'analyse est pauvre...
comme je l'ai dit personne t obliges à étaler ta vie privée encore moins à accepter n importe qui comme ami..
aprés oui ils récoltent mes donnés : ils savent quel type de musique j'aime par exemple... Sur un site en ligne j'ai acheté des CDs depuis je reçois des pubs pour des CDs du meme genre... Cette pratique est courante sur le web ! on sait ce qu'a acheté un client et on lui propose des trucs similaires voilà tout
Old York
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 1:15    Sujet du message:

oui et y a aussi une loi interdisant les femmes de porter des pantalons xD
crois moi j'en connais plein qui y sont pas sous leur vrai nom..... et leur page n est pas supprimée ! FB n'a pas que ça à faire de vérifier si c est bien ton vrai nom..
Je pense que ce que la régle veut dire c est si jamais tu crée un profil à la place de quelqu'un...
Kristo
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 1:14    Sujet du message:

L'article intéressant à lire sur Facebook, c'est Facebook : pourquoi j’ai fermé mon compte.

Même si depuis, l'auteur de l'article a rouvert son compte...
Kristo
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 1:08    Sujet du message: Re: Facebook

Old York a écrit:
Quant à la vie privée ben personne ne t'obliges à mettre toutes tes photos dessus, ni même à mettre ton vrai nom !


Hé on dirait qu'on n'a pas le droit d'utiliser un pseudo sur fesse-bouc (!) :

13 raisons pour lesquelles votre compte Facebook peut être supprimé

1. Vous n’avez pas utilisé votre nom réel
Ne pas essayer d’utiliser un pseudonyme (ou des initiales), à la place du nom figurant sur votre certificat de naissance, Facebook vous démasquera et désactivera votre compte.


Idem pour la date de naissance, etc.

Fesse-bouc impose de plus en plus une collecte d'informations personnelles.
Old York
MessagePublié le: Mer 21 Juil 2010, 0:57    Sujet du message: Facebook

Alors le sujet sur FB est crée Smile
Oui on peut rencontrer des gens en vrai c'est pas mal.. Mais j'te cache pas que ce que je vois en vrai sont moins intéréssés par les questions politiques environnement etc... et puis y a ceux qui habitent à 100km ou plus que j aurai jamais pu rencontré sans...
J'ai découvert pas mal d artistes grâce à facebook !
Quant à la vie privée ben personne ne t'obliges à mettre toutes tes photos dessus, ni même à mettre ton vrai nom !

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group